Vidéo corporate : quels ingrédients pour des contenus vus, appréciés, et efficaces ?

Vidéo corporate : quels ingrédients pour des contenus vus, appréciés, et efficaces ?

En communication interne comme externe, la vidéo est désormais un format phare. Mais comment optimiser la visibilité, l’attrait, et donc le succès de vos vidéos corporate ? Recette en 6 étapes.

 

Un sujet intéressant, un ou des intervenants de qualité, une bonne lumière, de belles images, du rythme, un bon son… Voici quelques-uns des ingrédients d’une vidéo corporate taillée pour le succès, qu’elle vise un public interne (collaborateurs, partenaires, distributeurs) ou externe (clients, prospects, relais d’opinion…) à votre entreprise.

Mais après la conception, la production et le montage, une seconde étape débute : la diffusion. Et elle n’est pas moins importante ! Pour optimiser les indicateurs de performances de vos contenus (vues, taux de lecture, engagements et partages…), une solution d’hébergement et de gestion des vidéos vous permettra de peaufiner nombre de détail qui feront toute la différence :

1. le référencement de votre vidéo, et sa lisibilité dans plusieurs contextes (du smartphone à la TV connectée, de l’intranet au réseau social)
2. le sous-titrage et la traduction de votre vidéo (pour viser des audiences internationales ou adapter votre à une lecture sans le son)
3. l’interactivité de votre vidéo, afin de maintenir l’intérêt de votre public jusqu’au bout
4. la “socialisation” de votre vidéo, pour permettre à vos audiences de partager, commenter, liker vos vidéos
5. le “maillage” de votre vidéo, en l’incluant dans des rubriques ou des playlists thématiques
6. et enfin son attractivité, en générant des vignettes et description qui séduiront vos audiences

 

1. Distribution et indexation : des vidéos faciles à trouver… et lisibles là où sont vos publics

 

En communication interne, l’audience réelle n’est pas l’audience théorique. En d’autres termes, ce n’est pas parce que votre entreprise compte 100, 1 000 ou 10 000 collaborateurs que votre vidéo comptabilisera 100, 1 000 ou 10 000 vues uniques : tous vos collaborateurs ne sont pas installés dans des bureaux avec accès à Internet, tous ne disposent pas d’un ordinateur…

Si vous visez une cible externe, l’équation est la même : tous n’iront pas sur votre site, votre chaîne YouTube, ou voir vos dernières publications sur Facebook.
 

Une seul vidéo, plusieurs points de diffusion, des dizaines d’appareils…

Une fois vos vidéos réalisées, il faut donc se préoccuper de maximiser les “occasions de voir” :

    • rendre vos vidéos disponibles sur les différents supports que vous utilisez pour vous adresser à vos cibles : réseaux sociaux, site, plateforme vidéo dans le cas de la communication externe, et intranet, réseaux social d’entreprise ou WebTV pour la communication interne
    • rendre vos vidéos compatibles avec les différents appareils utilisés par vos cibles : ordinateur, tablettes, smartphones, écrans connectés (pour les points de vente, les bureaux, les salles de pause…)

 

Pourquoi les vidéos doivent (aussi) être pensées pour le mobile

 

77% des Français
possèdent un smartphone,
dont 94% qui l’utilisent quotidiennement

Source

Le mobile est le moyen d’accès
à Internet privilégié pour
51% des Français
(vs 31% pour l’ordinateur)

Source

Les gens sont 1,5 fois plus
susceptibles de regarder des vidéos
quotidiennement sur un smartphone plutôt que sur un ordinateur.

Source


 
Cela suppose de disposer d’une solution de gestion des contenus vidéos qui gère facilement cette multidiffusion (un seul fichier pouvant être “exporté” d’un clic vers tous les supports désirés), ainsi que la mise à jour (modifier ou supprimer la vidéo “source” modifie ou supprime automatiquement les versions publiées sur YouTube, l’intranet, etc.).
Et qui va convertir automatiquement chaque nouvelle vidéo dans tous les formats nécessaires à sa lecture sur un écran d’iPhone, de tablette Android, de télévision connectée….
 
infographie : les différents supports de diffusion des vidéos
 

Description, tags… Optimiser le référencement des vidéos

En tant que levier marketing ou de communication, la vidéo est un média bourré de qualités : pédagogique, engageant, propice à la mémorisation… Mais il a aussi un défaut : aucun moteur de recherche n’est capable d’interpréter et d’indexer son contenu… pour l’instant du moins !

Pour que vos vidéos corporate soient correctement référencées, et donc trouvables par vos cibles (que ce soit via Google ou via un moteur de recherche interne à l’entreprise), il faut donc en passer… par le texte. Et renseigner :

    • un titre : clair, descriptif, avec les bons mots et expressions-clés
    • une description, donnant plus de détails et conçue comme le “teaser” textuel de la vidéo
    • des tags (étiquettes) permettant de rattacher cette vidéo à une ou des thématiques plus générales

 
La solution que vous allez utiliser pour organiser et maîtriser la diffusion de vos vidéos doit donc vous permettre de remplir très facilement ces champs, afin d’en optimiser l’indexation.

 

 

Webinaire
3 “YouTubes internes” qui cartonnent

 
 

Informer, motiver, engager tous les collaborateurs, même les plus éloignés du siège. Favoriser l’émergence d’une culture d’entreprise forte et pérenne. Organiser et fluidifier le partage de connaissances et la montée en compétences de tous.
Voici quelques-uns des buts poursuivis -et atteints !- par ces 3 entreprises grâce à une plateforme vidéo sur mesure. Découvrez leurs démarches !

 

Je visionne

 
 

2. Accessibilité : des vidéos lisibles par toutes vos audiences

Une vidéo, c’est évidemment des images… et du son. Habillage musical, voix off ou interview : une bonne partie de l’ambiance (et de l’information) passe par l’ouïe. Et c’est cela qui pose le plus souvent problème lorsqu’on se préoccupe de l’accessibilité de ses contenus, qui peut être plus difficile selon…

    • … le contexte : dans un open space, les transports en commun, un magasin ou en attendant qu’une réunion débute, la vidéo sera regardée sans le son
    • … les capacités de la personne : rien qu’en France, 6 millions de personnes (dont 2,5 millions d’actifs) sont malentendantes

 

Les sous-titres : plus d’accessibilité… et de performances !

Selon Facebook, plus de 8 vidéos sur 10 sont ainsi visionnées sans le son sur son réseau social… et plus de 4 sur 10 sont incompréhensible dans cette configuration ! Mais la parade existe : sous-titrer les vidéos permet d’augmenter tout à la fois les vues, les likes, les partages, le temps de visionnage….

 

À LIRE AUSSI > 4 bonnes raisons de sous-titrer vos vidéos

 
Infographie : 7 statistiques qui démontrent l'intérêt du sous-titrage des vidéos
 

La traduction : plus d’écho pour vos vidéos

Un cran plus loin dans l’optimisation de la diffusion des vidéos, la génération de sous-titres en plusieurs langues va démultiplier l’audience de vos contenus. Des solutions comme celle de Novastream, qui offrent la possibilité de générer directement depuis la plateforme vidéo ces sous-titres en plusieurs langues permettent à des groupes internationaux comme Decathlon ou Lesaffre de faire passer les frontières à leurs vidéos.

 

3. Expérience : des vidéos optimisées pour être vues jusqu’au bout

Combien de personnes regardent vos contenus en intégralité ? Selon la durée de votre vidéo, entre 10 et 60%. Parvenir à maintenir en éveil l’attention de vos publics jusqu’au bout reste donc un challenge !
 

Le chapitrage : pour faciliter le visionnage de vos vidéos longues

C’est sur les formats les plus longs que la “perte” d’audience de vos vidéos est la plus marquée. C’est logique (l’effort demandé au regardeur est plus important), mais on peut y remédier !

En divisant vos vidéos en plusieurs chapitres (chapitres qui sont atteignables via un menu latéral), vous pouvez considérablement améliorer l’expérience-utilisateur de vos vidéos de longue durée, et donc augmenter la proportion de vos audiences qui les regarderont en intégralité :

    • les chapitres permettent de visualiser d’un coup d’œil le contenu de la vidéo, et donc de déterminer si son visionnage va nous intéresser
    • ils facilitent la lecture en plusieurs fois, puisqu’on retrouve plus facilement la séquence à laquelle on s’était arrêté précédemment
    • ils permettent enfin d’aller plus rapidement à l’essentiel, lorsqu’on est intéressé en priorité par un passage précis

 

Les liens, images, pop-ups… : pour enrichir et dynamiser vos contenus

Si le dicton “une image vaut mille mots” est juste, alors une minute de vidéo vaut 30 images par seconde x 60 secondes > 1000 = 1,8 millions de mots !

Calcul sans queue ni tête ? C’est vrai. Mais le fait est qu’une vidéo contient énormément d’informations… et que tout ce qui va vous permettre de les rendre plus “digestes” et mémorisables sera le bienvenu !

Parmi les “bonus” qu’une solution de gestion des vidéos doit vous offrir, on compte notamment :

    • l’ajout de liens (vers des contenus complémentaires), soit dans un bandeau de texte, soit dans une zone cliquable
    • l’ajout de textes en surimpression de la vidéo, ou dans une “infobulle”
    • l’ajout d’images fixes ou de pop-ups…

 

À LIRE AUSSI > Vidéo interactive : boostez l’impact de vos messages !

 

4. Viralisation : des vidéos “sociales” (et collaboratives)

Le contenu le plus apte à générer de l’engagement ? Il n’y a pas… photo, c’est la vidéo. Sur Facebook, une vidéo génèrera 59% d’engagements en plus que tout autre type de post. Et sur LinkedIn, donc dans un contexte professionnel, c’est encore la vidéo qui engendre le plus de résultats sur le long terme.

 

Likes, partages, commentaires : de puissants leviers de visibilité

Il n’y a aucune raison pour que, dans un contexte “business”, vos cleints ou collaborateurs réagissent différemment que lorsqu’ils naviguent sur leurs réseaux sociaux préférés.

Il convient donc de leur permettre de “liker”, commenter ou partager vos vidéos corporate ! Chacune de ces interactions va en effet booster la visibilité de vos vidéos.

 

De la vidéo pour les collaborateurs… à la vidéo par les collaborateurs

Vous souhaitez aller un cran plus loin dans la dimension collaboratives de vos contenus ? Et si la meilleure façon d’y parvenir était de permettre aux salariés de l’entreprise de ne plus être “seulement” les destinataires de vos vidéos, mais aussi leurs créateurs ?

Favoriser la participation et les prises de paroles, et faire entrer la communication interne dans l’ère collaborative… C’est pour favoriser cette tendance que Novastream a développé Ushare, une application qui permet à tout collaborateur de transmettre une vidéo tournée avec son mobile dans le back-office du Manager vidéo. Charge ensuite aux équipes de la communication de modérer et publier ses contenus.

 

À VOIR AUSSI > Webinaire : 11 bonnes raisons de confier la création vidéo à vos collaborateurs

 

5. Durée de vie : des vidéos pérennisées

Un contenu chasse l’autre, et vos vidéos produites avec soin ne connaissent jamais qu’un pic éphémère d’audience au moment de leur publication ? Il existe pourtant plusieurs façons d’augmenter leur durée de vie, en particulier si vous les publiez sur une WebTV (une “chaîne” vidéo), qui les agrège et améliore leur visibilité.

 

Rubriques et playlists : remettre au goût du jour vos anciens contenus

Depuis la fin 2019, l’audience de YouTube est certifiée par Médiamétrie. Ce qui nous permet de connaître le temps moyen de visionnage quotidien de la plateforme en France : 24 minutes.

Comment YouTube parvient à retenir les internautes aussi longtemps ? Grâce, essentiellement, à son moteur de recommandations. Après chaque vidéo, on vous propose systématiquement d’autres vidéos en rapport direct.

Et bien que votre objectif ne soit pas forcément d’inciter vos audiences au “binge-watching”, vous pouvez vous inspirer de YouTube en organisant vos vidéos :

    • en rubrique thématiques, les vidéos sur des sujets complémentaires ayant plus de chances d’intéresser
    • en playlists, qui vont lancer automatiquement une vidéo pertinente à la suite de celle en cours de visionnage

 
Un bon moyen de remettre au goût du jour vos anciennes vidéos !
 

Du live au replay : capitaliser sur vos événements

La communication (interne comme externe) a beau se digitaliser, certains formats traditionnels restent aussi puissants que pertinents. C’est le cas de l’événementiel (conventions, colloques, etc.), qui est de plus en plus souvent soutenu par un dispositif de captation audiovisuelle.

Les bénéfices sont évidents : la retransmission en “live” permet d’élargir considérablement l’audience d’un événement, sans frais supplémentaires (en tous cas sans commune mesure avec l’augmentation de la jauge…).

Pour capitaliser encore davantage sur cette captation, vous pouvez ensuite diffuser vos directs en replay : même passé, votre événement reste pertinent des jours, semaines, voire des mois après… Il serait dommage de s’en priver !

À LIRE AUSSI > Avant, pendant, après : comment mieux capitaliser sur vos événements avec Novastream et Event Connecté ?

 

6. Attraction : des vidéos irrésistibles

Votre vidéo est disponible là où vos publics font leurs recherches. Elle est optimisée pour être regardée jusqu’au bout, avec ou sans le son, quelque soit l’appareil utilisé… Il ne vous reste plus qu’un détail à régler : la rendre irrésistible dès le premier regard. Et donner envie à vos visiteurs de cliquer sur “lecture”.

 

La vignette d’aperçu : la “homepage” de votre vidéo

La première solution ? Consacrer du temps à concevoir une vignette d’aperçu, au lieu de se contenter de l’image qui sera générée automatiquement à partir du premier plan de votre vidéo. Cette petite “pancarte virtuelle” a en effet une incidence directe sur les résultats de votre vidéo : 90 % des vidéos les plus performantes sur YouTube ont en commun d’avoir une vignette (ou miniature) personnalisée.

Qu’est-ce qu’une “bonne” vignette ? C’est une image qui :

    • permet au visiteur de saisir d’un coup d’œil quel est le contenu de la vidéo
    • l’incite à cliquer sur “play”
    • respecte votre charte graphique et votre image de marque

Elle va donc comporter du texte (un peu, pour rester lisible même sur le petit écran d’un smartphone), clarifiant le sujet et le type de vidéo (interview, tutoriel, débat, portrait…), une image attractive (les visages, notamment s’ils “regardent” dans les yeux le visiteur, fonctionnent très bien), et les codes graphiques (couleurs, logo, polices de caractère) de la marque.
 

L’environnement éditorial : une deuxième occasion de convaincre

En complément d’une vignette attractive, la page sur laquelle vous présenterez votre vidéo doit comporter :

    • un titre, court et accrocheur, qui va compléter le texte inclus dans la vignette
    • une description, donnant plus d’information et tournée de façon à inciter le visiteur à lancer la vidéo
    • quelques tags pour inclure la vidéo dans les bonnes thématiques

Si la vignette et ces textes sont conçus de façon à se répondre et se compléter, il y a de fortes chances que le taux de lecture de votre vidéo augmente !

Sur le même sujet

Avant, pendant, après : comment mieux capitaliser sur vos événements avec Novastream et Event Connecté ?

Event Connecté by l’Agence AV Prod (spécialiste du livestream), et la plateforme de gestion des contenus de Novastream : deux solutions vidéo “made in France”, conçues pour les besoins des entreprises, pour donner à vos conventions, colloques, séminaires… le retentissement qu’ils méritent !

En savoir +

[CAS CLIENT] Avril : la vidéo au cœur de la transformation de l’entreprise

Fleuron de l’industrie agro-alimentaire française avec des marques comme Lesieur, Puget ou Matines, Avril a récemment entrepris un vaste plan de transformation de sa communication interne. Au menu : autonomie, internationalisation et -beaucoup- de vidéo !

En savoir +